FANDOM


Il règne un doute quand au mode d'infection des sujets victimes de l"épidémie nécromorphe".

Origine psychologique Modifier

Une origine strictement psychologique est attestée dans Dead Space Aftermath et dans Dead Spa
Suicide DS

Suicide d'ouvrier sur Aegis7

ce Downfall ainsi que dans Dead Space 1. Le contact au Monolithe rend les sujets agressifs, dépressifs ou suicidaires.

On apprend par exemple que l'ouvrier Hans Leggio commis deux homicides, alors que deux semaines avant de passer à l'acte, il était encore mentalement stable et "normal".

Les troubles psychologiques (de la personnalité) sont d'ordre démentiels, dégénératifs, psychopathologiques, schizophréniques : l'individu ne sait plus qui il est et il peut arriver qu'il demande à ce qu'on mette fin à ses jours.

Origine virale Modifier

On apprend que :

  • La matière recouvrant les murs de l'Ishimura est composée de "cellules semblables à des bactéries mais se comportent comme un virus".
  • "En tant que bactérie, les cellules infectent d'autres cellules par osmose puis mutent et se reproduisent par parthénogenèse".
  • Sa vitesse de croissance est exceptionnelle : reproduction par mitose jusqu'à vingt fois par minutes.
  • Il s'agit d'une forme de vie extraterrestre.
  • La matière transforme son habitat pour le rendre plus propice à une colonisation plus rapide, grâce à des émissions de gaz odorant très importantes.